Perú | Iquitos | Vive la jungle amazonienne !

- Après un savoureux passage à Lima pour passer un peu de temps avec mon copain Carlos, Départ pour la jungle amazonienne ! Arrivée à Iquitos, plus grande ville accessible par bateau ou avion seulement au monde.(400 000 personnes perdues dans la jungle ! Yes !). Changement de climat et de mode vie radicale et merveilleux :


Gros décalage d'un coup j'ai l'impression d'être 1 an plus tôt en arrivant au Vietnam ... Un mode de vie vraiment différent est complètement bouleversant. La jungle Amazonienne c'est clairement à la sortie de l'avion un climat qui te dit "haha t'es venue t'as envie de remonter dans ton avion pour être au frais mais non ... Te voila au pays de l'humidité, de la chaleur et des moustiques !".

Arrivée donc dans un chaos de Tuk-Tuk et de motos, pas de voiture ici trop chère à acheminer étant donné qu'aucune route ne vas jusqu'à Iquitos. Dans la jovialité et tout ce chaos que personnellement je distille en appréciant chaque coup de klaxon et chaque virages pris un peu trop à la corde ou tu pense que ton Tuk-Tuk s'en va vers un autre monde haha ! Je file dans ma motocyclette infernale où je peux apprécier le vent dans mon visage seule source de fraicheur, jusqu'à mon hostel où je vais pouvoir planifier un peu plus les choses.

On retrouve la liberté de rue où le moindre objet peu être vendu. Les fruits font fureurs dans leurs beaux étalages! papaye, mangue, grandes bananes, moyennes bananes, petites bananes, bananes jaunes, bananes vertes, maracuya, lulo et autres délires!

Perdue dans sa jungle, Iquitos possède un magnifique centre colonial pourvut de bien des jolies façades, intéressantes et pleines de couleurs. Eux au moins ont compris qu'il fallait mieux rénover et s'assurer que ce qui est déjà construit tienne debout plutôt que de chercher à construire construire et encore construire !

L'avantage de la ville, c'est qu'elle est en bordure du fleuve Amazone donc on y trouve une petite promenade des anglais à la niçoise mais à la sauce péruvienne ! C'est pas mal ça permet de se balader et d'admirer une vue plutôt imprenable !

Alors évidemment, le climat est un peu fatiguant ... Même très fatiguant, les draps, les slips, les t-shirts tout est humique et il fait chaud ! Et même à l'ombre, l'humidité présente dans l'air ne nous permet pas de trouver fraicheur et réconfort ... Donc certaine heures de la journées voient leur rythme et leur dynamisme baisser mais cela à juste titre et pour la bonne cause !

Voila la magnifique vue sur l'amazone (en fond) qui n'était pas très haut à ce moment de l'année. On peut observer au fond l'arrivée d'une belle averse ... C'est l'avantage de la platitude du terrain et du ciel magnifique, une averse on la voit venir de loin et cela crée des scènes nuageuses splendides !

Comme je vous le disais, les hausses et baisses du niveau de l'eau crée quelques fois des situation plutôt incongrues tel que ce bateau fatalement coincé depuis bien des années devenu un squat des plus appréciés en ville.

Situé en jungle inondable, Iquitos possède la majorité de sa surface construite en partie haute, au dessus du niveau maximum du fleuve. La deuxième partie de la ville, les quartier plus populaires et plus pauvres sont construit au dessus du niveau de l'eau eux aussi mais sur des pilotis en avant de la ville créant alors une forêt de bâtonnets lorsque l'eau est au plus bas. En dessous vous pouvez voir le plus connu de ces quartiers, le quartier de Belèn.

Le quartier de Belèn c'est aussi son marché, le plus beau marché qu'il m'a été donné de voir en Amérique du Sud et même dans ma vie. Il se situe en partie haute, juste au dessus du quartier sur pilotis, dans la partie "en dur" de la ville. Le marché de Belèn est degeulasse, ça pue, ça gueule, y'a de la boue partout avec des vautours énormes qui viennent manger les restes ... Enfin cela dit c'est sympathique ... Nan ce chaos et ce désordre (qui pour eux d'ailleurs n'est en rien un désordre, seulement nos esprits européens trop ordonnées voient ça comme un désordre) est magnifique ! Tu vient ici c'est pour des fruit, ou du riz, ou du piraña ou même de la pâte de tortue ou de crocodile ou alors pour une brosse à dent ou alors pour un viagra naturel bref tu y trouve absolument tout pour trois fois rien.

Et hop comme je vous le disais,voila l'une des entrées dans le quartier de Belèn bas. Vous devrez croire ce que je vous dit sur parole malheureusement car ce n'était pas vraiment les endroits où je voulais me balader avec mon reflex (sauf si j'avais eu de quoi en racheter un après ^^). Mais par contre regardez moi ce magnifique petit dédale de passerelles en lévitation au dessus de déchets dégeux et de marais plein de bouteilles en plastique malheureusement ... Et oui ces quartiers ont d'autre priorités ...