Perú | Arequipa | En route vers la montagne

October 1, 2018

- Fraichement sorti de notre bus de nuit, le réveil est agréable car nous découvrons Aréquipa, une magnifique ville au centre historique fabuleux, et qui se niche au coeur des montagnes au pied du volcan Misti à 2 300 mètres d'altitude :

 

Perchée entre la côte péruvienne et l'altiplano (désigné la région la plus haute du Pérou, où certaines villes culminent parfois à 3 800 mètres d'altitude) Aréquipa est le parfais entre deux pour s'acclimater à l'altitude avant de s'attaquer à Puno ou encore Cuzco et pour se préparer à quitter le désert pour la montagne.


Dès notre arrivée, la clarté de la ville surprend, la réverbération du soleil puissant sur les magnifiques pierres de taille locales rend une luminosité très agréable. Content d'avoir quitter le mauvais temps de la côte pour le beau temps des montagnes, la première visite de la ville permet d'en découvrir les coutumes, les recoins, les bons plans etc.

Arequipa possède une cathédrale monstrueuse dont on peut observer un bout de façade ci-dessous. Notre Dame d'Aréquipa est l'une des uniques 70 cathédrales autorisées à arborer le drapeau du Vatican (oui moi aussi je viens de l'apprendre sur internet à l'instant haha).

Lorsqu'on déambule dans les rues, on tombe assez vite sur de nombreuses constructions avec de magnifiques patios tous colorées différemment, abritant parfois des habitations ou des restaurants.

Fleurie et lumineuse comme je vous le disais ! Il faut quand même dire que du coup, Arequipa reste quand même une bonne ville à touristes, où votre passeport étranger vous rend aussi important qu'Aladin ... Mais vous verrez que se mélanger à la gente locale n'est pas si compliqué grâce à la merveilleuse invention par l'homme des ... Des marchés ! 

Qu'est-ce que je vous disais ! En plein centre de la ville, le marché reste l'incontournable. D'ailleurs dans n'importe quelle ville péruvienne ou colombienne ou lo que sea, visez le marché ! Ce sera la meilleure introduction haha (Vegan s'abstenir du rayon viande, abats etc ...) 

Des fruits en pagaille, des épices, des herbes, de la médecine locale, des planches de bois, des habits traditionnels, des jus de fruits, des stands de nourriture (le marché un l'endroit des plus incroyables pour manger pas cher et locale) et encore bien d'autres choses dans cette caverne d'Alibaba qu'est le marché d'Aréquipa !

Le Pérou étant bien évidemment connu pour sa culture culinaire, qui lui vaut notamment le titre de pays de la gastronomie avec sa capitale Lima titré Capitale culinaire mondiale (et oui Paname range tes savates tu vaut plus rien), ce n'est pas étonnant de trouver tant de richesses dans les étalages ... Vous vous cassez souvent la tête entre les pommes de terre jaunes normales, les petites jaunes et les rouges (incroyable pour la raclette j'en conviens) et bien là-bas, plusieurs centaines de différentes patates, mais etc ... Une variété qui te permet de faire clairement des raclettes en couleur ou la tartiflette multicouleur !

Et dehors, moins de variété cette fois ... Je n'ai jamais vu une ville où 97% des véhicules y circulant sont des taxis ... Et oui la concurrence est rude par la bas puisque pour la faible quantité de gens présents dans le centre, les rue sont pleines mais littéralement pleines (CF la photo en dessous) de taxis ... Moi perso j'ai pas compris comment ils réussissaient à en vivre mais bon ... 

Et le voila le magnifique mais dangereux volcan Misti. Haut de ses 5 825 mètres d'altitude, il est toujours actif mais n'a pas craché depuis 1985. Alors actif à 5 825 mètres d'altitude c'est quand même pas mal, il parait même qu'il est parmi les plus hauts volcans actifs du monde... Classe. 

Et nous du haut de notre mètre y pico on pèse pas lourd dans la balance ! Mais la le soleil, plus la fraicheur de l'altitude et l'air pur, ça nous fait renouer avec nos vies de montagnards haha ça donne la patate ! 

Bon aller c'est pas tout mais on à un trek à préparer par ici nous ! Et oui le plus connu des environs certes mais qui en vaut la peine, c'est le Canyon del Colca ! Alors on traine pas le lendemain et sur les conseils de Antoine et Louise (mes coco rencontrés en Colombie souvenez-vous) que l'on à retrouvés la bas le temps de deux journées bien agréables, on part pour le Canyon. Première info, 6h de bus pour y aller. Cadeaux. 


Sur la route, de magnifique paysage tiraillés entre désert et montagne, qui font un peut penser à l'Atlas marocain ou ce genre de paysages rocailleux.

Et là je citerais le Roi Lion, dixit la chanson "l'amour brille sous les étoiles", : "Et dans cette romantique atmosphère ... Ca sent mauvais dans l'air !!!!!". 

 

Cadeaux ! Des mangeurs de planète moderne ! Pris en flagrant délit ! je cite la phrase d'accroche visible sur l'usine : "Le béton Volcanique, le béton qui ne cesse jamais de travailler !" ... Moi j'ai séché mes larmes en regardant par la fenêtre d'en face pour pas voir ça ... fiez-vous à l'échelle d'une habitation à coté pour vous rendre compte de la taille du bordel ... Vicat à Grenoble à coter c'est une ferme quoi. 

Heureusement on monte on monte et paf, l'altiplano, à 3 800 mètres d'altitude, seul les Vigognes (petits lamas sauvages) vivent ici dans le calme, l'air pur et le froid ... (on à croisé une petite chute de neige sur la route).

Bon je vous la fait courte, on est arrivé le soir, en pleine nuit. Donc je vous met pas de photos de la nuit quoi ... Et le lendemain, histoire de rentrer gratis, levé à 4h30 et lever de soleil sur le canyon dans lequel on s'apprête à s'engouffrer !

Pas déçu de ce réveil aux aurores.

On surplombe ces quelques 1 100 mètres de dénivelé qui nous séparent du fond du canyon, mais heureusement pour nous, pour commencer il faut descendre ! 

Ca y est on à déjà franchit un palier, la descente est longue mais vu qu'elle à commencé à 5h du matin, on est en avance arrivée prévue au premier stop aux alentours de 10h. 

On à touché le fond ça y est ! 

Geysers et fumerolles nous accueillent dans ce décor incroyable !

On reprend la marche pour arriver doucement à Llahuar, première étape de notre trek de trois jours. 

Ici pas de voiture, mais on revient aux basiques du coup avec leurs belles mules et leur gentils ânes.

La particularité de Llahuar (et oui on y est pas aller pour rien) ce sont ces eaux thermales naturelles hehe ! Du coup pas déçu on arrive à 10h tranquillou pour passer la journée dans l'eau chaude (dans les bains) et froide (dans la rivière): Au top !  

Et même de nuit, la particularité du canyon del Colca, c'est bien évidemment sont ciel ! Un autre poste d'observation parfais ! Regardez moi cette voie lactée !!!! 

Après une bonne nuit à Llahuar, on reprend la marche pour rejoindre l'oasis de San Galle. Du coup il faut remonter un peu.

La rivière au fond là, c'est la où on était ce matin. 

Et paf la vue s'ouvre sur l'autre coté du canyon. 

Bientôt arrivés dans l'oasis de San Galle, où "verdure" s'oppose à "désert".  

Et où "repos" prend tout son sens ! 

Encore une fois la voie lactée accompagne nos nuits !  

Le lendemain après s'être mangé les 1 100 mètres de dénivelés d'un coup dans un chemin en zig zag dégeulasse, on arrive en haut pile pour le match du Pérou contre le Danemark (Et oui on est encore en pleine coupe du monde à ce moment la ! Et la France n'a pas encore jouer contre le Pérou haha), donc autant vous dire que le garde qui était censé contrôler nos billets inexistants n'était pas là et le village était plongé dans un silence religieux ! 


Du coup on remonte dans un bus direction Arequipa d'où on prendra un bus de nuit pour Puno (Lac Titikaka). Du coup cette fois, pas comme à l'aller, on est du bon coté pour la vue ! 

Aller après ça c'est plus intéressant haha, on à attendu dans un terminal et on est remonté dans un bus frigidaire de nouveau pour nos longues heures de route pour relier Puno, principale ville sur les rives du lac Titikaka, le seul et l'unique ! 

 

Mais vous m'avez compris haha, ça sera dans le prochain post ! Eh oh faut pas faire passer la charette avant les boeufs, "chaque chose arrive en son temps ! Tu vas pas toi me dire ce que je dois faire !" 

 

Restez connecté (yes grosse phrase de community manager fraichement sorti de son école de commerce, qui signe sa première newsletter haha) !

 

Prenez soin de vous en attendant le prochaine post la semaine prochaine ! 

 

Des bises,

 

Jim. 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload